Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Conformément à l'esprit progressiste qui l'anime"... Le sexisme consistant pour les "Humanistes" à traiter les femmes en objet sexuel qu'on peut toucher à loisir ne revèle en rien un quelconque esprit progressiste.

Un collectif "anti-harcèlement de rue" créé au printemps 2014 a décidé d'investir la Fête de l'Huma, le célèbre festival de la gauche, ce samedi. Les militantes qui pourchassent les mains aux fesses et autres incivilités veulent dénoncer le sexisme qui, selon elles, perdure lors de l'événement.

La Fête de l’Huma, un événement sexiste sur les bords ? Voilà qui devrait interpeller bon nombre de féministes présentes depuis des lustres dans les rangs de la gauche de la gauche. En tout cas, c'est ce qu'affirme le tout nouveau collectif Stop au harcèlement de rue, également baptisé "Brigade anti-relou" ce jeudi.

"Mains au cul et autres joyeusetés"

Dans un communiqué, les militantes parisiennes préviennent qu'elles vont sévir ce samedi après-midi sur place pour dénoncer les "mains au cul, les sifflements et autres joyeusetés qui y sont légion". "Conformément à l'esprit progressiste qui l'anime, ajoute le collectif, la Fête de l’Huma devrait être un lieu où le sexisme n'a pas sa place."

"Ces pratiques de harcèlement de rue sont particulièrement concentrées lors des festivals, précise à metronews Héloïse, l'une des fondatrices. A fortiori, lors de la Fête de l’Huma, qui est une vraie société en miniature." L'an dernier, une blogueuse, Maëlle Dubois, avait raconté ainsi des comportements sexistes subis lors de son passage à la Courneuve.

"Dans la joie et l'ironie"

Les militantes iront notamment "sensibiliser les festivaliers dans la joie et l'ironie", donnant des conseils et recueillant des témoignages desdites mains aux fesses et autres agressions verbales. Le collectif demande aux organisateurs de faire de la Fête de l’Huma un "festival sans relou" en instaurant une campagne de sensibilisation en la matière. Héloïse indique être en contact avec les organisateurs du festival et espère que les militantes féministes présentes sur place les soutiendront.

Le collectif Stop au Harcèlement de rue, fondé en février 2014, revendique "une liste de diffusion de 75 personnes" et une trentaine de membres actifs, majoritairement des femmes. Il a organisé deux happenings lors du festival musical Solidays ainsi que trois actions dans la rue, avec la création de "zones anti-relou" pour repousser les machos un peu trop insistants.

http://www.metronews.fr/paris/des-mains-aux-fesses-a-la-fete-de-l-huma-les-feministes-interviennent/mnik!UITuTBiGDJi4I/

Des mains aux fesses à la Fête de l'Huma ? Des féministes interviennent
Tag(s) : #Deliquescence

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :