Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attentat à Charlie Hebdo : Saïd Kouachi a été employé deux ans à la mairie de Paris

« Endoctriné », « ingérable », « renvoyé ». Voilà comment est décrit Saïd Kouachi par ses anciens collègues de la mairie de Paris... Entre 2007 et 2009, le tueur de « Charlie Hebdo » a été employé à la Ville, au service propreté, comme « ambassadeur du tri ». Il a bénéficié d'un des contrats aidés, dit « emploi jeune », contrat de trois ans payé au smic qui n'est pas allé jusqu'à son terme... « En 2009, la Ville a employé beaucoup de jeunes des quartiers. Ça a pas mal défilé », indique un fonctionnaire, sous couvert d'anonymat.

Le travail d'« ambassadeur du tri » consistait, sur l'impulsion de la mairie de Paris et de sa volonté « écologique » d'étendre le tri sélectif aux Parisiens, à aller voir les habitants lors d'opérations de porte-à-porte, rencontrer les gardiens d'immeuble, faire un travail pédagogique. « Cet agent a posé de multiples problèmes », se souvient Stéphane*, qui a découvert « avec effroi » que l'ancien ambassadeur du tri s'était transformé en « tueur de chez Charlie Hebdo, avec son complice », mercredi matin. « Jamais nous n'aurions imaginé », souffle-t-il bouleversé. A l'époque, Saïd Kouachi était, de l'aveu de fonctionnaires, « ingérable » pour les tuteurs qui s'occupaient de ces emplois jeunes. « Il était déjà endoctriné et se dirigeait vers un certain intégrisme. »

Dans ces services de propreté de la Ville, il y a eu « la difficulté de gérer plusieurs dizaines de cas difficiles parmi des agents intégristes, dont Saïd Kouachi », poursuit Stéphane. Il évoque des ambassadeurs du tri « qui refusent de serrer la main aux femmes » ou qui « amènent leur tapis de prière et imposent d'interrompre leur service pour revenir faire prier dans les ateliers ». Et qui posaient des « problèmes de comportement ».

Saïd Kouachi a travaillé successivement dans les services de propreté des XXe arrondissement, IXe-Xe, XVIIe, XIVe et enfin XVIIIe. « Nous avons dû le déplacer quatre fois durant cette période. » En mai 2009, ses responsables ont rédigé un rapport demandant son licenciement. Ce qu'ils ont obtenu. Saïd Kouachi a finalement été remercié le 13 juillet 2009. Sur cette problématique, « la Ville a été alertée à plusieurs reprises. On a une hiérarchie qui a du mal avec ça. C'est un sujet tabou. Mais nous avons obtenu qu'une charte sur la laïcité soit affichée dans les ateliers et qu'un stage d'une journée soit mis en place en 2013 pour soutenir les encadrants », détaille Stéphane.

Ce dernier point est confirmé par François Dagnaud, maire PS du XIXe. Entre 2001 et 2008, l'élu était chargé des ressources humaines à la Ville et entre 2008 à 2013, il était adjoint au maire de Paris chargé de la propreté. Si François Dagnaud dit ne pas être au courant du passage de Saïd Kouachi dans les services de la Ville, l'élu reconnaît qu'à l'Hôtel de ville, « ils ont été interpellés sur ces problèmes ». En revanche, Mao Peninou, l'actuel adjoint à la Maire de Paris chargé de la propreté, n'a pas voulu confirmer le passage par les services municipaux de celui qui est devenu le tueur de « Charlie Hebdo », déclarant « ne pas savoir » s'il avait « le droit de donner l'identité des agents de la Ville ». Sollicité à plusieurs reprises, le porte-parole d'Anne Hidalgo n'a pas souhaité donner suite.

* Le prénom a été modifié.

http://m.leparisien.fr/faits-divers/attentat-a-charlie-hebdo-said-kouachi-a-ete-employe-deux-ans-a-la-mairie-de-paris-10-01-2015-4434879.php

Tag(s) : #Anti-France

Partager cet article

Repost 0