Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Massacres de civils, femmes et enfants, ce génocide vendéen perpétré par les Républicains

Pierre Chaunu, historien et membre de l’Académie des sciences morales et politiques a qualifié de génocide franco-français les massacres de Vendée dans l’avant-propos du livre de Reynald Secher :

« Nous n’avons jamais eu l’ordre écrit de Hitler concernant le génocide juif, nous possédons ceux de Barrère et de Carnot relatifs à la Vendée. » Les moyens utilisés pour ce faire, rapportés notamment par Reynald Secher ont été nombreux : épuration par mutilation sexuelle, création du premier camp d’extermination de l’histoire moderne à Noirmoutier, premiers essais de gazage de masse (insuccès, dû au gaz employé et à l’absence de confinement), premières crémations avec les fours à pain et les églises (exemple de l’église des Lucs-sur-Boulogne où furent brûlés vifs 563 villageois), noyades collectives avec les « noyades des galiotes » ou en couples avec les « mariages républicains dans la Loire, création au Ponts-de-Cé d’ateliers de tannage de peau humaine — peau dont se vêtent les officiers républicains — et d’extraction de graisse par carbonisation des corps des villageois massacrés à Clisson.

À force de tueries, des municipalités, pourtant républicaines, et des représentants du Comité de salut public finissent par s’émouvoir. Turreau est relevé de ses fonctions en mai 1794, puis décrété d’arrestation en septembre. Jugé en décembre 1795, il est acquitté à l’unanimité. »

  

Selon la thèse de Reynald Secher, la répression exercée en Vendée correspond à un génocide légal proto-industriel qui se manifeste :

  • par la mise en œuvre de ce supposé plan d'anéantissement et d'extermination par les colonnes infernales du général Turreau.

Dans cet ouvrage, Reynald Secher énumère les différents moyens mis en œuvre par les émissaires du Comité de Salut Public et de la Convention montagnarde, notamment :


Les tanneries de peau humaine
A Pont-de-Cé des sacs sont réalisés en peau d'homme ou de femme, des pantalons de gendarmes sont confectionnés en peau humaine.

Les fours crématoires
Les fours à pain sont utilisés pour brûler vif les villageois, à Les Lucs-sur-Boulogne la crémation a lieu dans l'église.


Les camps d'extermination
Des camps d'extermination sont établis à Noirmoutier.


Le gazage
Des essais infructueux sont réalisés par le chimiste Fourcroy, puis par le pharmacien Proust qui a mis au point un dispositif utilisant une boule de cuir.


La noyade collective
Des bateaux sont coulés dans la Loire ce sont les « noyades des galiotes », les « mariages républicains » consistent à dévêtir puis à lier par couple hommes et femmes avant de les noyer à Nantes.


L'utilisation de graisse humaine
A Clisson la graisse est extraite par carbonisation des villageois, elle est utilisée pour faire du savon.

Tag(s) : #Histoire en memoire

Partager cet article

Repost 0