Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trente demandeurs d’asile s’installent actuellement dans l’ancien bâtiment de la gendarmerie nationale à Pouilly-en-Auxois. Rencontre.

Il faut parfois tendre l’oreille pour écouter son récit. Il parle d’une voix basse et un peu lasse, mais il s’anime un peu quand on évoque son avenir.

Abdelsalam a 29 ans. Il est Tchadien. Il fait partie de la trentaine de demandeurs d’asile qui s’installe actuellement dans l’ancien bâtiment de la gendarmerie nationale à Pouilly-en-Auxois. Ils viennent du Tchad, d’Irak, du Pakistan, du Congo ou d’Erythrée. Neuf nationalités différentes qui vont devoir apprendre à vivre ensemble dans des appartements propres mais pas encore complètement meublés.

Chaque demandeur d’asile touche une allocation temporaire d’attente d’environ 11 € par jour, avec laquelle il doit se débrouiller pour se vêtir, se nourrir, se déplacer… La plupart ne se connaissaient pas avant d’arriver à Pouilly-en-Auxois. Ils sont désormais quatre ou cinq par appartement, installés par affinités. Tous veulent découvrir leur nouvelle vie. Abdelsalam s’est ainsi rendu vendredi matin au bourg de Pouilly-en-Auxois… et il a acheté “L’Equipe” ! Il suit en effet attentivement la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football et espère une victoire finale de la Côte-d’Ivoire en finale face au Ghana. Pour le reste, il s’applique surtout à bien suivre son dossier de demandeur d’asile. Dans son récit d’exil, il y a aussi des blancs, des trous, des silences. Il dit qu’il est « passé par la Libye », avant de « remonter jusqu’à Calais » puis d’arriver à Pouilly. Quand on insiste un peu, il lâche qu’il a quitté le Tchad « à cause des problèmes sociaux », puis s’abrite derrière un lapidaire : « C’est le destin qui nous a amenés ici ».

Comme tous ses camarades, Abdelsalam est invité à manger des crêpes ce dimancheau château de Chailly. Bernard Milloir, maire de Pouilly, a promis « de les emmener, avec ma propre voiture si besoin ». Abdelsalam n’a pas encore donné sa réponse. Dimanche, c’est le jour de la finale de la CAN…

http://www.bienpublic.com/edition-cote-de-beaune/2015/02/07/c-est-le-destin-qui-nous-a-amenes-jusqu-ici

http://www.fdesouche.com/560919-pouilly-en-auxois-21-les-demandeurs-dasile-installes-dans-lancien-batiment-de-la-gendarmerie

Pouilly-en-Auxois : le maire invite les clandestins à manger des crêpes dans un hôtel 4 étoiles
Tag(s) : #Anti-France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :