Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MSF bannie de l'est de l'Ukraine pour "espionnage" et trafic de drogues

L'ONG s'est vue retirer son droit d'exercer à Donesk la semaine dernière, sans que les rebelles prorusses ne fournissent de justifications dans un premier temps. MSF s'inquiète d'une décision qui va priver des milliers de personnes de soins.

Les activités de Médecins sans Frontières (MSF) sur le territoire de la République populaire de Donetsk" ont été interdites pour "espionnage" et trafic de drogues, ont annoncé ce dimanche les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine. "L'accréditation de MSF a été annulée en raison de la participation de ses collaborateurs à la collecte d'informations relatives à la défense et à des livraisons illégales de médicaments psychotropes", a annoncé l'agence de presse officielle séparatiste, DAN. Selon l'agence rebelle, MSF a également organisé des "formations psychologiques visant manifestement à désorienter" la population locale.

L'ONG n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces accusations. Les autorités de la République autoproclamée de Donetsk (DNR) avaient interdit cette semaine les activités de nombreuses ONG étrangères, dont MSF, et d'agences de l'ONU, mais ils n'en avaient pas expliqué les raisons. Bart Janssens, directeur des opérations de MSF avait déclaré vendredi 23 octobre avoir reçu une lettre "nous informant du retrait de notre accréditation en DNR" le 19 octobre dernier et fait part de son inquiétude :

Le spectre d'une crise humanitaire

Toujours vendredi, un membre du bureau chargé des accréditations des ONG en DNR avait expliqué à l'AFP que "seuls le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l'ONG People In Need sont actuellement accrédités et peuvent travailler. Les autres organisations ne répondent pas aux critères". Concernant MSF, il avait précisé que "le comité a pris la décision de leur retirer leur accréditation. Nous nous réservons le droit de ne pas en divulguer les raisons".

De nombreuses ONG ont alors dénoncé ces décisions des autorités rebelles, mettant en garde contre une crise humanitaire. Dans un communiqué, l'ONG s'est alarmée de la suspension de ses activités dans l'est de l'Ukraine, indiquant que des milliers de personnes allaient être privées d'"une aide médicale vitale, selon Bart Janssens. Il a également expliqué que MSF est un acteur crucial dans la zone, notamment pour les patients atteints du diabète ou d'insuffisance rénale.

MSF déjà interdite d'activités à Lougansk

MSF s'était déjà vu en septembre interdit d'activités dans la république rebelle voisine de Lougansk, en même temps que de nombreuses autres ONG étrangères. Les rebelles avaient accusé l'ONG de stocker "illégalement des médicaments psychotropes", ce que MSF avait démenti tout en affirmant avoir été victime de mesures d'intimidation.

Vendredi, la mission d'observation en Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dénoncé ces restrictions, qui empêchent selon elle le travail des ONG dans la zone de conflit. "Toutes les parties dans l'est de l'Ukraine doivent permettre un accès sûr et sans entrave à l'aide humanitaire", a affirmé la mission de l'OSCE sur son compte Twitter, citant son chef adjoint Alexander Hug.

Les rebelles prorusses ont nettement resserré la vis autour du travail des ONG étrangères dans l'est de l'Ukraine, où le conflit a fait plus de 8.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014, provoquant aussi le déplacement d'environ 1,5 millions de personnes à l'intérieur de l'Ukraine et de plusieurs centaines de milliers d'autres en Russie voisine.

http://www.itele.fr/monde/video/msf-bannie-de-lest-de-lukraine-pour-espionnage-et-trafic-de-drogues-141349

Tag(s) : #Etat du monde

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :