Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A 18 ans, il invente un soutien-gorge qui dépiste le cancer

Un jeune Mexicain vient d'être primé pour avoir mis au point la brassière qui détecte les anomalies.

Julian venait d'avoir 13 ans ; sa mère, un second cancer du sein. Une tumeur de la taille d'un grain de riz passée à celle d'une balle de golf en six mois à peine. Fautif ? Le diagnostic trop tardif. «Elle a perdu ses deux seins, et presque sa vie», raconte Julian Rios Cantu dans une vidéo.

 

Le Mexicain n'y porte pas de blouse blanche mais une chemise immaculée qui contraste avec son air poupin. Car, à tout juste... 18 ans, le jeune homme a inventé avec deux copains le premier soutien-gorge qui aide au dépistage précoce du cancer du sein ! Originaire de Monterrey, une ville du nord-est du Mexique, Julian vient de recevoir le Global Student Entrepreneur Awards, un prix international récompensant les étudiants entrepreneurs, assorti d'un chèque de 20 000 $ (18 185 €) pour développer son produit.

 

Eva, c'est donc un prototype de brassière avec 200 capteurs sensoriels analysant la couleur, la température et la texture des seins des femmes ayant des prédispositions génétiques au cancer. «Il faut le porter entre soixante et quatre-vingt-dix minutes par semaine», explique l'étudiant, insistant sur le fait que son invention, qu'il espère voir commercialisée dans deux ans, ne se substitue pas à une mammographie. Les informations collectées par le soutien-gorge sont analysées et transmises à une application.

 

«Tout ce qui est une avancée est bon à prendre car le gros problème du cancer du sein est le dépistage tardif et l'absence de méthode infaillible, relève Elisabeth Marinier, d'Europa Donna, coalition européenne contre le cancer du sein. Si ce soutien-gorge permet de mettre en lumière la nécessité de se faire dépister, c'est déjà bénéfique. Le fait que ce soit une invention d'un homme est également symbolique», reprend-elle. En France, le sein reste le plus répandu des cancers féminins avec plus de 54 000 nouvelles personnes touchées chaque année (1 % sont des hommes). 12 000 patients en meurent.

 

«Sans être parano, il faut commencer à faire des vérifications dès 25 ans, reprend Elisabeth Marinier. L'autopalpation est très importante. Rien que se laver les seins à la main plutôt qu'au gant de toilette peut nous dire beaucoup.»

 

http://www.leparisien.fr/societe/a-18-ans-il-invente-un-soutien-gorge-qui-depiste-le-cancer-07-05-2017-6923535.php 

Tag(s) : #Vision d’espoir

Partager cet article

Repost 0