Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manchester : entre 2001 et 2011, la population musulmane a progressé de 73%

Comme toutes les grandes villes (et même désormais les moyennes villes) anglaises, Manchester – qui a été frappée par un attentat ce lundi 22 mai au soir – est devenue une cité largement « multi-ethnique », « multi-confessionnelle ».

Une ville dans laquelle la proportion de Blancs et de chrétiens diminue, d’années en années.

Grâce aux statistiques ethniques – que la France interdit toujours (par peur d’affronter une certaine réalité en face ?), nous en savons un peu plus aujourd’hui sur l’évolution ethnique et religieuse, en Angleterre, mais aussi à Manchester.

Selon le recensement de 2011, (il y a donc déjà 6 ans), la population du Royaume-Uni, était de 63 182 000 habitants (incluant donc Écosse, Galles, Angleterre et Irlande du Nord), dont 55 millions de Blancs (87,1% de la population). Les Asiatiques, étaient au nombre de 4,3 millions (6,9% de la population) et les Noirs de 1,9 millions, la population « métisse » étant de 1,25 millions.

Parmi cette population, le taux de personnes se revendiquant chrétiennes était de 59,5 % (mais de 82,3% en Irlande du Nord par exemple) contre près de 70% en 2001, tandis que 4,4% se revendiquaient musulmans (contre 2,7% en 2001), 1,3% hindouistes et 32,8 % se déclaraient comme n’appartenant à aucune religion.

Plus que 58% de Blancs à Birmingham

Si l’on se penche maintenant sur deux grandes villes d’Angleterre (Birmingham, Manchester, nous avions déjà évoqué la disparition progressive des blancs à Londres ici), une ville d’Irlande du Nord (Belfast), une ville d’Écosse (Glasgow), une ville du Pays de Galles, voici les chiffres :

Si l’on prend le grand Manchester (incluant des petites villes comme Wigan, Stockport, Bolton ..), la population qui était de 2,6 millions en 2011 est composée de 83% de Blancs (contre 91% en 2001) et de 10% d’Asiatiques (contre 6% en 2001), ainsi que de 2,76% de Noirs (contre 1,2% en 2001).

Manchester : entre 2001 et 2011, la population musulmane a progressé de 73%

Si l’on prend uniquement Manchester, en termes de composition ethnique, la ville a la proportion la plus élevée non blanche de n’importe quel district du Grand Manchester. Les statistiques du recensement de 2011 ont montré que 66,7% de la population était blanche (59,3% blanche britannique, 2,4% irlandaise blanche, 0,1% gitane ou voyageur irlandais, 4,9% autres Blancs ; 4,7% était mixte (1,8% des Caraïbes blanches et noires, 0,9% d’Afrique blanche et noire, 1,0% Blanc et Asiatique, 1,0% autres mixtes) ; 17,1% de la population était d’origine asiatique (2,3%  indienne, 8,5% pakistanaise, 1,3% bangladaise, 2,7% Chinoise, 2,3% autres asiatiques), 8,6% noire (5,1% Africaine, 1,9 des Caraibes, 1,6% autres noirs), 1,9% arabe et 1,2% d’autres origines ethniques. 

Par ailleurs, depuis le recensement de 2001, la proportion de chrétiens a diminué de 22%, passant de 62,4% à 48,7%. La proportion de personnes sans affiliation religieuse a augmenté de 58,1% de 16% à 25,3%, tandis que la proportion de musulmans a augmenté de 73,6%, passant de 9,1% à 15,8%.

En comparatif, aujourd’hui à Birmingham, le taux de blancs est de 58% (contre 70,35% en 2001), le taux de chrétiens est passé de 59% à 46% en 10 ans tandis que le taux de musulmans est passé de 14% à 21% sur la même période (2001-2011). Les chiffres qui sortiront en 2021 devraient confirmer l’ampleur du « grand remplacement » ethnique et religieux qui s’opèrent dans les grandes métropoles anglaises.

 

Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, trois pays moins « remplacés »

Au Pays de Galles, si l’on prend l’exemple de Cardiff, aujourd’hui, 15,9 % de la population se déclare d’origine non européenne (8% à Swansea, tandis que les chiffres rechutent à moins de 2% dès que l’on plonge dans la campagne galloise). En terme de religion, les chrétiens sont passés de 71% de la population du Pays de Galles en 2001 à 57% en 2011, tandis que la proportion de musulmans est passée de 0,7% à 1,5% en 10 ans (de 21 000 à 49 000 personnes). C’est à Cardiff qu’on les retrouve majoritairement, 23,656 en 2011, 6.8% de la population de la commune.

En Écosse, si l’on prend la ville la plus peuplée du pays, Glasgow, les Blancs représentaient 88% de la population en 2011 (contre 94% en 2001) tandis que les Asiatiques passaient de 4 à 8% de la population en dix ans (47 000 sur 500 000 habitants) et les Africains 2,1% de la population.
54% des recensés se déclaraient chrétiens (contre 64% en 2001) et 5,41% musulmans (contre 3% dix ans avant).

Sur l’ensemble de l’Ecosse, les Blancs représentent toujours 96% des 5 millions d’habitants recensés en 2011 (contre 98% en 2001) et les Asiatiques 2,66% (141 000 personnes) et enfin 29 000 pour les Africains. Des chiffres incomparables avec l’immigration en Angleterre.

En Irlande du Nord, les Blancs représentent 98% de la population en 2011 (99% en 2001) contre 1% d’Asiatiques, et 0,2% d’Africains.

On notera toutefois que dans aucun pays qui compose le Royaume-Uni, ni dans aucune des grandes villes, le taux de Blancs ou de catholiques n’a stagné ou augmenté entre 2001 et 2011, mais qu’il a à chaque fois baissé, contrairement aux taux de non blancs et de musulmans notamment.

Prochain verdict impitoyable de la démographie, en mars 2021 à l’occasion du prochain recensement.

Manchester : entre 2001 et 2011, la population musulmane a progressé de 73%

http://www.breizh-info.com/2017/05/24/70232/manchester-entre-2001-2011-population-musulmane-a-progresse-de-73

Tag(s) : #Panorama en statistiques

Partager cet article

Repost 0