Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Toutes les Françaises sont des putes » : le violeur récidiviste « anti-Français » d’Evry condamné en appel à 30 ans de prison

Jugé en appel par la cour d’assises des mineurs de Melun, un jeune homme de 20 ans a été condamné ce vendredi à 30 ans de réclusion criminelle. En 2014, avec trois complices, l’accusé alors âgé de 17 ans avait violé et torturé une jeune femme qui sortait de la gare d’Evry-Courcouronnes (Essonne) sur fond de racisme anti-français.

En garde à vue, le meneur avait notamment indiqué : « Quand je sortirai, je niquerai la France ». Un complice avait pour sa part reconnu s’en être pris à cette jeune fille « parce qu’elle [était] Française et qu’il [n’aimait] pas les Françaises ». L’avocate de la victime nous confirme ces éléments.

Le Figaro

« Cette affaire est tellement horrible qu’elle m’a fait pleurer pour la première fois en 23 ans d’exercice. » Sandra Kayem, avocate au barreau d’Evry, s’apprête à défendre à nouveau une jeune femme qui avait été victime d’un viol collectif, de tortures, d’actes de barbarie et de racisme anti-blanc le 30 mars 2014, à la sortie de la gare d’Evry-Courcouronnes (Essonne). « Ce n’est pas professionnel, mais mes larmes coulaient toutes seules lorsqu’elle m’a raconté le calvaire qu’elle a vécu », avoue l’avocate.

Grâce à la vidéosurveillance installée à la gare, les quatre bourreaux sont identifiés et interpellés. Face aux enquêteurs, cette bande avait avancé des motivations racistes « anti-français », en admettant avoir demandé à la victime ses origines. À l’époque, le procureur d’Evry avait choisi de dire que ces éléments étaient « faux », car la famille souhaitait « éviter toute récupération politique ». Mais le meneur avait notamment indiqué en garde à vue : « Quand je sortirai je niquerai la France. » Un complice, avait pour sa part reconnu s’en être pris à cette jeune fille « parce qu’elle est française et qu’il n’aime pas les Françaises ».

En première instance, l’accusé âgé de 17 ans au moment des faits, avait écopé de 30 ans de réclusion. En 2014, avec trois complices, ce meneur avait violé, torturé et humilié une femme sortant de la gare d’Evry-Courcouronnes. Le procès en appel s’ouvre ce mercredi.

Le Parisien

Tag(s) : #Racisme d’ailleurs

Partager cet article

Repost 0