Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Merlan : Stéphane Ravier vide la piscine du centre aéré
Au centre de loisirs Font-Obscure (14e), il y avait une piscine. Une vraie de vraie, en dur, avec de jolies mosaïques bleues. Aux dires des salariés de la ville, elle a été creusée là il y a près de quarante ans et c'était chouette, pour les gamins du centre aéré, pour ceux des autres structures du secteur qui venaient, à tour de rôle, par petits groupes, y apprendre à nager.
 
Mais, intrusions. Mais, vandalisme et d'un coup, plus de piscine au centre de loisirs Font-Obscure. Condamnée. Terminé.
 
"Nous avons connaissance de ce type de comportement depuis que nous sommes arrivés à la mairie, il y a trois ans, décrit Stéphane Ravier, sénateur-maire FN des 13-14, en conférence de presse très matinale, hier. Des intrusions, dégradations, tentatives d'incendie se produisaient la nuit. Nous avons fait installer un grillage mais ils l'ont saccagé. Il a été réparé mais ils l'escaladent depuis. Le problème, c'est qu'à présent, cela se passe même le jour" ; à 16 h 30 précisément lorsque les enfants quittent le centre.
 
Puis, il y a eu la fois de trop, le mardi 18 juillet... "Une dizaine de jeunes adultes se sont introduits dans le centre entre midi et deux, se souvient un membre du personnel qui tient à garder l'anonymat. Lorsque nous nous en sommes aperçus, cinq d'entre eux étaient dans la piscine, cinq autres à côté qui fumaient. On a été plusieurs à tenter de leur parler, finalement, un animateur est parvenu à trouver les mots pour les convaincre de partir."
 
Et tout cela, malgré la présence d'un gardien depuis 5 ans, jour et nuit mais qui, seul, ne peut guère faire de miracle. "Les réparations et le gardiennage coûtent 60 000 € par an. Sans compter qu'à chaque fois qu'un objet est laissé dans la piscine par ces intrus, il faut fermer le bassin le temps de le faire analyser", poursuit le maire. "Ces deux dernières années, sur 35 000 € de fonctionnement annuel, 11 000 € sont utilisés pour réparer les conséquences d'actes de vandalisme", précise un agent technique de la mairie de secteur. La police ? "Elle est appelée mais elle ne vient pas", assure un membre du personnel (une information que nous n'avons pu vérifier hier).
 
Clôturer le site de façon plus efficace ? "Cela coûterait 100 000 €", estime le maire qui a fini par prendre jeudi, une décision pour le moins radicale : "La prochaine étape, ce sera quoi ? Le passage à des actes de violence ? Impossible de se permettre ce risque. Il a fallu prendre une décision. J'ai pris celle de vider le bassin et de condamner la piscine", de telle sorte que la manoeuvre ne soit pas définitive. Mais enfin, "il faudrait un miracle pour que je décide de la faire rouvrir".
 
Reste l'image, tellement triste à regarder hier matin dès 8 heures, d'un agent mandaté cassant un muret pour le répandre en gravats sur les jolies mosaïques. "On verra plus tard ce qu'il adviendra de cet espace", commente le maire qui a fait installer deux banderoles, à destination des auteurs des méfaits : "Ici repose la piscine de Font-Obscure, équipement destiné aux enfants de nos quartiers, victimes de l'insécurité et de l'incurie des pouvoirs publics".
 
Victimes des pouvoirs publics, on peut en débattre. Mais quoi qu'on en conclue, à la fin de l'histoire, ce sont les enfants qui paient.
 
http://www.laprovence.com/article/edition-marseille/4554495/le-maire-vide-la-piscine-du-centre-aere.html
 
Tag(s) : #Deliquescence

Partager cet article

Repost 1