Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une femme tuée et jetée à la poubelle : son compagnon était ''énervé''

La femme de 37 ans avait été retrouvée morte, jeudi, dans la poubelle d'un immeuble du quartier Montparnasse, à Paris (XIVe): sans nouvelles de depuis 15 jours, sa jeune sœur de 21 ans s'était enquis du sort de son aîné. Elle a raconté le drame vécu par sa sœur, victime de violences conjugales, auprès du Parisien.

(http://la-vache-retournee.over-blog.com/2017/07/paris.le-corps-d-une-femme-retrouve-dans-une-poubelle-de-son-immeuble.html

Immeuble cossu

La victime est morte sous les coups de son compagnon, dans un immeuble cossu du quartier Montparnasse, à Paris. Peu après, son compagnon a enfermé le corps dans une poubelle, qu'il a descendue à la cave.

Arrêté quelques jours plus tard, l'homme de 34 ans, également père de la fille du couple, a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire dimanche.

"Elle portait un coquard à l'œil"

Selon la jeune sœur, la victime "ne répondait plus au téléphone depuis le 10 juillet. Elle nous avait rendu visite début juillet. Elle portait un coquard à l’œil. Elle nous a dit qu’elle s’était pris une porte".

Elle décide d’en voir le cœur net, et se rend chez sa sœur: "J’entendais quelqu’un à l’intérieur", mais personne n'a répondu quand elle a sonné. C'est là qu'elle a décidé d'avertir la police.

Un homme "très vindicatif"

Lorsqu'elle arrive, le suspect ne répond pas non plus aux coups de sonnette. Il se montre "très vindicatif", une fois la porte ouverte, et déclare que sa compagne "va bien et qu’elle est sortie ce matin".

Mais les policiers sont alertés par une odeur "nauséabonde" qui émane d'une chambre. Et selon la gardienne de l'immeuble, un des conteneurs à poubelle a disparu... Elle signale aussi une odeur "inhabituelle" dans la cave.

À la cave, les policiers qui ont appelé des renforts font la macabre découverte attendue: la victime repose dans une poubelle.

"Il a dit qu'elle l'avait énervé"

Agressif, le compagnon est arrêté. En garde à vue, le compagnon déclare que le décès est intervenu à la suite d’une dispute conjugale. "Il a dit qu’elle l’avait énervé", selon un enquêteur, lors d'une dispute lors de laquelle ce grand baraqué aurait frappé la frêle jeune femme de 45 kg. 

La laissant pour morte, il serait alors... parti se coucher. Sans appeler les secours. Pas plus que le lendemain, quand il retrouve la femme toujours étendue sur le sol, morte.

"Un dingue, un pervers, un jaloux"

La victime était aide-soignante à l'hôpital public, "elle avait trouvé son compagnon sur un site de rencontres, selon sa sœur. C’était un dingue, un pervers, un jaloux. Il la menaçait. Elle avait perdu 20 kg après l’accouchement. Il l’isolait, la coupait de tout le monde. Ma sœur était devenue un robot. Les rares fois où il la laissait sortir, elle devait lui envoyer une photo de son smartphone pour lui prouver qu’elle était bien à l’endroit prévu. Et devait ramener les facturettes de carte bleue en guise de preuve", assure encore sa sœur.

Connu de la police et de la justice pour divers vols, conduite sans permis, port d'armes, violences et autres affaires de drogue, le suspect était sans profession connue. 

Comme c'est souvent le cas dans les affaires de violences conjugales, la victime n'avait jamais porté plainte. En France, chaque année, près de 150 personnes meurent sous les coups de leur conjoints - dont une écrasante majorité de femmes.

http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/07/31/corps-dans-un-sac-poubelle-elle-avait-enerve-son-compagnon

L'homme portait un bracelet électronique, c'est Yasmina, la femme morte sous ses coups, qui a tout fait pour le faire libérer : http://www.leparisien.fr/faits-divers/femme-tuee-et-jetee-d-une-poubelle-a-paris-le-bourreau-portait-un-bracelet-electronique-03-08-2017-7172589.php

Tag(s) : #Faits divers

Partager cet article

Repost 0