Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Robbie Travers, étudiant en droit de l'Université d'Édimbourg est accusé par son université d’« incitation à la haine » après s'être moqué de l'État Islamique sur un réseau social. Il ferait courir le risque aux « étudiants minoritaires un danger qui le mettrait dans un état de panique et de peur ».
 

Suite à un raid de l'aviation alliée contre l'Etat Islamique en avril 2017, Robbie Travers avait posté sur son compte Facebook ce statut : 

« Je suis heureux que l'on puisse accompagner ces barbares un peu plus près des 72 vierges qui leur sont promises (au paradis) ».
 
Ce propos a déclenché la colère d’étudiants lui reprochant d’avoir enfreint le devoir de réserve et réclamant sa punition. Il a notamment été dénoncé aux autorités de l'université par une étudiante en Histoire, Esme Allman, pour « islamophobie flagrante ». 
 
Un fonctionnaire de l'université qui a mené des investigations préliminaires aurait accusé cet étudiant de troisième année d'avoir commis un « crime haineux » alors même qu'il n'y avait pas eu d'enquête criminelle par la police.
 
Selon le Times, Robbie Travers affirme que la plainte contre lui a été faite en représailles après qu’il aie souligné que le chef d'un groupe d'étudiants de minorités ethniques de l'université avait traité les noirs de « déchets ».
 
Un porte-parole de l'université a confirmé au Times que des plaintes ont été reçues et qu’elles font actuellement l'objet d'une enquête, ajoutant que « nous nous sommes engagés à fournir un environnement dans lequel tous les membres de la communauté universitaire se traitent avec dignité et respect, et le code de conduite des étudiants énonce clairement des attentes en matière de comportement ».
 
 
 
 
Tag(s) : #Etat du monde

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :