Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je rappelle qu'en France, une mosquée sort de terre tous les 5 jours 1/2...

Rénovée du sol au plafond, la mosquée d’Angoulême s’agrandit à Basseau et se dote d’un parvis qui l’identifie. Celle de Soyaux vient de déménager dans un espace plus grand.

Le hasard fait que les deux mosquées de l’agglomération sont en pleine évolution en même temps.Celle d’Angoulême, rue de la Charité, est en cours de rénovation et s’agrandit.Celle de Soyaux vient de quitter son local trop exigu pour prendre ses aises dans l’ancienne supérette du Champ-de-Manœuvre.

À Basseau, on est encore loin d’un minaret mais la grande mosquée d’Angoulême, comme l’appellent ses fidèles, est en train de se doter d’un parvis d’inspiration mauresque qui va sortir le lieu de l’anonymat. Propriétaire du site depuis 2012, l’association culturelle des musulmans d’Angoulême réhabilite du sol au plafond l’ancienne école qui l’abrite depuis sept ans: «Rien n’était aux normes, il fallait tout refaire», explique Kader Bouazza, le président. «On a mobilisé les artisans fidèles, qui travaillent bénévolement.»

Rénover, mais aussi agrandir, en récupérant les espaces inutilisés pour cause de vétusté. La salle de prière des hommes va gagner 130m2. À l’entrée, la nouvelle salle d’ablution, en belle faïence bleue, est achevée. De l’autre côté, l’espace des femmes a lui aussi pris du volume.Entre les deux, une vaste tisanerie accueillera les diverses manifestations organisées par l’association, dans une agglomération où l’on estime à six mille le nombre de personnes d’origine musulmane. «Ce n’est pas qu’un lieu de culte mais un lieu de solidarité. La prière, c’est cinq minutes. On ne mesure pas assez le rôle social d’un tel endroit dans un quartier, pour les jeunes, pour les personnes isolées», plaide Kader Bouazza en évoquant les repas distribués, les rencontres, ou les cours d’alphabétisation dans des classes retapées elles aussi.

Les jours de fêtes, la mosquée d’Angoulême peut accueillir jusqu’à huit cents personnes. «L’islam fait partie du paysage français, il est temps d’avoir un lieu décent, identifié, transparent», note Laïd Bouazza, frère du président et conseiller municipal depuis mars.

Quand tout sera terminé, des «portes ouvertes» seront organisées dans la mosquée refaite à neuf. «On a bataillé ferme depuis des années pour combattre les idées reçues. Ce lieu est ouvert à tous», clame Kader Bouazza, en sortant la nouvelle convention des musulmans de France «qui condamne le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie». Son frère acquiesce : «Ne prêtons pas le flanc à l’islamophobie ambiante entretenue par des gens mal intentionnés».

Les deux hommes ne nient pas certaines dérives islamistes inquiétantes: «Nous restons vigilants contre de petits groupes nuisibles. Nous défendons la vraie religion musulmane, celle du vivre ensemble dans un cadre républicain.»

À Soyaux, la mosquée est gérée par une autre association qui tient un discours identique.Elle achève d’aménager son nouvel espace de 480m2, après un «troc» avec la mairie. Là encore, les fidèles sont à l’œuvre.Pas de signe distinctif au Champ-de-Manœuvre, juste une plaque à venir à l’extérieur, mais de l’espace, des tapis verts, et un mihrab de bois sculpté offert par un artisan. «Tout est pris en charge par nos adhérents», précise Adjimi Elmani, le président. Cet ancien de chez Porcher prend plaisir à faire visiter la salle de prière désormais de taille correcte, et les trois classes où l’on enseigne l’arabe et les textes aux enfants. «Dans ce lieu agréable, les jeunes auront envie de venir pour découvrir le vrai islam, pas celui des prédicateurs qui conseillent de faire du mal aux autres», assure Mostafa Mahassine, imam à Soyaux depuis quinze ans. «On fait un vrai travail avec les jeunes, vous ne verrez jamais un jihadiste ou autre extrémiste sortir de ce quartier.»

Le président, lui, mesure le chemin parcouru depuis son arrivée à Soyaux il y a vingt-cinq ans, où les musulmans -autour de cinq cents familles à Soyaux- devaient se serrer dans des caves d’immeuble. «On avait besoin d’un lieu adéquat, on l’a enfin, ça fait plaisir.» Lui aussi annonce des portes ouvertes dès que les travaux seront achevés.

http://www.charentelibre.fr/2014/08/11/soyaux-et-basseau-des-mosquees-plus-grandes,1909090.php

L’imam de Soyaux et le président de l’association des musulmans

L’imam de Soyaux et le président de l’association des musulmans

Tag(s) : #Communautarisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :