Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Perpignan : l'émouvant témoignage d'une dame de 85 ans violée à Montpellier

Une dame "à l'extrémité de sa vie" est venue faire face jeudi à Samir A., 22 ans, rejugé pour trois viols et une tentative en 2011 à Montpellier, aux Assises des Pyrénées-Orientales.

"Aussi exceptionnelle que poignante. L'histoire : un gamin de 18 ans, à peine sorti de l'adolescence, et une vieille femme de 85 ans dans un espace clos. Que croyez-vous qu'il va se passer ? Un viol !" Une grand-mère d'une rare élégance, tailleur gris, foulard et coiffure impeccables, coupée du monde par la surdité, s'est fait soutenir jeudi jusqu'à la barre des assises des P.-O.


Pour imposer le respect par son exceptionnelle qualité de langage, puisé dans une vie d'enseignante, livrant "les détails sordides" qu'elle s'est efforcée de ne pas oublier, sur l'agression sexuelle dont elle a été victime en 2011 dans sa maison du quartier du Petit-Bard à Montpellier.


Victime présumée de Samir A., 22 ans, rejugé pour trois viols et une tentative la même année, dans le même secteur. "Mon émotion ne m'empêchera pas d'avoir des souvenirs précis. Je les trimballe dans ma tête depuis 4 ans. J'ai déploré de ne pas avoir bénéficié de ce que la médecine moderne appelle la résilience mais je ne le regrette pas. On a sonné à ma porte palière un certain samedi. Deuxième coup de sonnette. Troisième. J'étais décidée à ne pas ouvrir mais j'entendais parler derrière la porte. J'ai compris "infiltration d'eau". Le prétexte était plausible."


"J'ai ouvert et j'ai vu un gamin à l'air très aimable, les yeux pétillants qui me présentait ses mains comme des marionnettes. Il n'était pas effrayant du tout, un peu ironique. Il est allé dans ma salle de bains. Pour moi, c'était un voisin. Je l'ai précédé pour qu'il s'en aille. Et je l'ai trouvé dans ma chambre. Ce n'était plus de l'impatience mais de la colère. Et tout à coup, ça a été un poids contre moi, une main autour de moi et une main sur le verrou. Il fallait agir autrement. J'étais piégée. Je lui ai jeté le porte-monnaie et je n'arrêtais pas de parler parce que je ne voulais pas lui montrer que j'avais peur. Il avait toujours cette expression malicieuse. Il fouillait partout. Il prenait tout ce qui brillait comme une pie. Et il a jeté un regard vers le lit. Là, j'ai enfin compris. Je me suis écroulée sur le fauteuil mais il fallait lutter. Je me suis remise debout, je lui ai fait face. Je suis une grand-mère et il me semblait que je pourrais le dissuader de ce qu'il allait faire. Mais ce n'était plus le même garçon. Il était là rigide. Les yeux fixes. Ce n'était plus un être humain et je n'existais plus pour lui. Il n'y a eu aucun dialogue."


"Je ne pouvais plus l'atteindre. Mais je lui parlais. Pas de moi, de lui, de son avenir, de ses parents, ses futurs enfants, de la honte de sa mère, de la douleur de son père. C'était la grand-mère qui lui parlait. Puis, il m'a couchée sur le lit. A commencé à me déshabiller. M'a posé un coussin sur le visage. Je ne pouvais rien faire sinon fermer les yeux. Je ne voulais pas ajouter un souvenir visuel à ce qui s'était passé. J'étais soumise physiquement mais je refusais de l'être intellectuellement et émotionnellement. C'était une torture, mais pas un viol. J'étais réfugiée dans ma tête. Ça s'est passé quand même. Ne me demandez pas les détails. Puis ça s'est terminé. J'ai ouvert les yeux, j'ai renfilé ma jupe. Il n'était nulle part, puis il est revenu. Ses démons l'avaient abandonné. Il m'a dit : 'Je vais vous ligoter ?' puis m'a fait signe de ne pas bouger. Il m'a vouvoyée. J'ai pensé il est en première ou en terminale. Après, j'ai vu que le verrou était ouvert. J'ai compris qu'il était parti…"


"Oui, je le reconnais formellement. Je suis à l'extrémité de ma vie. Je ne viens pas réclamer vengeance, mon âge et mes convictions m'en empêchent. Mais gardez-le le plus longtemps possible. Pas pour moi, pour les autres éventuelles victimes".

http://www.midilibre.fr/2015/10/16/perpignan-l-emouvant-temoignage-d-une-dame-de-85-ans-violee-a-montpellier,1228036.php

Tag(s) : #Etat du monde

Partager cet article

Repost 0